Homélies incompréhensibles – Que faire ?

Nous sommes heureux d’avoir encore un prêtre pour les messes et les sacrements. Mais ses homélies sont toujours une épreuve car nous ne comprenons rien du fait de son accent étranger, ce qui est moins le cas lorsque nous discutons avec lui. Beaucoup ne viennent plus à la messe à cause de cela. Nous n’osons pas lui en parler par respect et crainte de le démoraliser, mais aussi parce que nous ne savons que lui proposer. Que faire ?

La première étape est de l’informer. C’est un devoir pour deux raisons : la vérité que vous lui devez et la prévention des décrochages de paroissiens. Pour cela il faut choisir l’occasion favorable (et parfois la provoquer), un moment calme, sans témoins, dans une atmosphère fraternelle, dans le respect et la douceur. La seconde étape sera de l’aider. Cette aide devra être adaptée au difficultés qui sont très variables, mais le principe reste le même : mettre le prêtre en situation de faire lui-même le diagnostic de ses difficultés.

Lors de la première étape, il est important de lui faire sentir que si vous l’informez, c’est parce que vous le tenez en haute estime et que vous êtes certain de son désir de vous instruire. Pour qu’il ne suspecte pas une motivation, disons pour simplifier, raciste, dites-lui que le problème se pose aussi avec certains prêtres éduqués en France. La lecture préalable des chapitres I,4 (physiologie de la transmission) et II, 2 (bien prononcer pour être compris de tous) du livre « Homélies et Prises de Parole Publiques » vous fournira des arguments. Dans mon expérience, un prêtre sur deux accepte d’être aidé. Alors que lui proposer ?

Voici deux exemples : le premier concerne un prêtre d’origine française qui lisait scolairement ses papiers, sans intonation ni regard. Au bout de trois mois, je lui ai dit qu’on l’aimait beaucoup mais que tout le monde dormait durant ses homélies ; je lui ai proposé mon aide et laissé mon numéro de téléphone, en indiquant que s’il ne m’avait pas appelé dans les deux jours, je comprendrais qu’il refusait ma proposition. Il parut contrarié, surpris et furieux (Il m’avoua ultérieurement avoir eu envie de me jeter dehors). Le lendemain, je reçus un SMS, me demandant quand on pouvait commencer. La suite fut simple : 1° enregistrement à l’aide d’un appareil photo/caméra d’une homélie prononcée sans témoins ; 2° transfert de l’enregistrement sur mon ordinateur ; 3° visionnage de son homélie, tandis que je lui posais des questions comme : « est-ce qu’on vous entend bien tout le temps ? » Puis « est-ce que vous êtes captivant ou ennuyeux ? » Et « est-ce qu’on comprend bien le message que vous voulez nous transmettre ? » Etc.. C’est lui-même qui faisait son propre diagnostic. En trois séances, il avait totalement changé.

Le second exemple concerne un prêtre d’origine étrangère : je lui dis que, lorsqu’on comprenait ce qu’il disait, on trouvait son homélie très enrichissante, mais que la plupart du temps on ne distinguait pas le sens. Je lui ai proposé de refaire son homélie devant deux paroissiens qui lèveraient la main dès qu’ils ne le comprendraient pas et que nous lui ferions répéter les phrases jusqu’au moment où nous les comprendrions facilement. Il accepta. La première séance fut très éprouvante car nous devions nous reporter à son papier pour comprendre ! En trois séances, certaines prononciations furent améliorées et pour le reste, il apprit à syllabiser, c’est-à-dire à respecter les 6 degrés de silence de tout discours public. Nous passâmes ensuite à l’enregistrement avec un appareil photo/caméra comme dans le cas précédent. Au terme de trois séances, on arriva à comprendre 90 % de son homélie…

Pour en savoir plus, consultez le site : « clespourhoméliesheureuses.org ».

Et si besoin contactez-moi.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close