Prières

Prière pour les prêtres.

Dieu tout-puissant et éternel, par les mérites de votre Fils Jésus et à cause de votre Amour à son égard, ayez pitié des prêtres de la Sainte Église. Malgré leur sublime dignité, ils sont faibles et semblables aux autres créatures.

Christ en paille

Daignez, en votre Miséricorde infinie, leur donner le feu du saint amour et enflammer leur cœur.

Veuillez les secourir : ne les laissez pas tomber ni déchoir de leur vocation. Ô Jésus, nous Vous en conjurons, ayez pitié des prêtres de votre Église ; de ceux-là qui vous servent fidèlement, prennent soin de votre troupeau et Vous glorifient.

Ayez pitié des prêtres qui sont persécutés, en prison, accablés de souffrances.

Ayez pitié des prêtres qui sont tièdes et de ceux qui vacillent dans leur foi.
Ayez pitié des prêtres malades ou moribonds.
Ayez pitié des prêtres qui sont dans le Purgatoire.

Seigneur Jésus, nous Vous en supplions, exaucez nos prières, ayez pitié des prêtres : ils sont Vôtres, daignez les éclairer, les fortifier, les consoler.

Ô Jésus, nous Vous confions les prêtres du monde entier, mais veillez, d¹un soin particulier sur ces prêtres qui m’ont baptisé et absous ; sur ceux qui, pour moi, ont offert le Saint-Sacrifice et ont consacré l’Hostie pour nourrir mon âme.

Je vous confie les prêtres qui ont dissipé mes doutes, redressé mes faiblesses, dirigé mes efforts, consolé mes douleurs.

Pour eux tous, en souvenir de ces bienfaits, j’implore votre secours et votre miséricorde. Ainsi soit-il.

………………………………………………………………………………………………

Auteur : Cardinal Ignatius Kung Pin Mei – Né en Chine en 1901, il fut successivement  évêque de Suzhou puis de Shanghai durant un demi-siècle. Arrêté en 1955, par les autorités communistes sous prétexte d’activités contre-révolutionnaires, en même temps que plus de 300 prêtres et fidèles de Shanghai, il fut condamné à la prison à perpétuité. Après 30 ans en prison, il sortit 3 ans en liberté surveillée. Il fut créé cardinal par Jean-Paul II. Il mourut en 2000 en exil, aux États-Unis.

Source : inconnue.

*      *      *      *      *      *

 

Prière pour qu’ils reviennent à la messe

Comme elle est parfois vide, la maison du seigneur !

S’il nous était possible de donner assez de voix pour vous atteindre, vous qui ne nous aimez plus, je demanderais votre pardon. (…)

Car pourquoi notre frère s’est-il détaché de nous ? Parce qu’il n’a pas été suffisamment aimé. Parce que nous n’avons pas assez veillé sur lui, que nous ne l’avons pas assez instruit, pas assez initié aux joies de la foi. Parce qu’il a jugé de la foi en partant de ce que nous sommes, nous qui la prêchons et qui la représentons ; parce qu’en raison de nos défauts, il a été amené à s’ennuyer quand il était question de religion, à la mépriser, à la haïr, parce qu’il a entendu plus de reproches que d’avertissements ou d’appels.

Si donc il en est ainsi, nous vous demandons à vous, frères éloignés, de nous pardonner.

Si nous ne vous avons pas compris, si nous vous avons trop facilement rejetés, si nous ne vous avons pas assez entourés, si nous n’avons pas été assez bon maîtres spirituels, assez bons médecins des âmes, si nous avons été incapables de vous parler de Dieu comme nous aurions dû le faire, si nous vous avons traités avec ironie, avec sarcasme, si nous avons entretenu la polémique, aujourd’hui nous implorons votre pardon.

Mais du moins…  écoutez-nous…

………………………………………………………………………………………………………………………………

Auteur : Saint Paul VI (1996 – 1978). Collaborateur de Pie XI puis de Pie XII, archevêque de Milan en 1954, cardinal en 1958, conseiller de Jean XXIII (qui convoqua le concile Vatican II), élu pape en 1963, il accompagna ce concile exceptionnel jusqu’à sa clôture en 1965. On lui doit notamment le début des voyages des papes hors  du Vatican, l’internationalisation de la curie, la création de nouveaux dicastères, la restauration du diaconat permanent, l’institution du synode des Évêques, la réforme de la liturgie, l’instauration des audiences générales hebdomadaires et de nombreuses innovations qui ont permis à l’Église catholique de s’adapter au monde moderne. En plus du sort des chrétiens durant guerre froide, il souffrit de la dé-spiritualisation des chrétiens, la démission de nombreux prêtres dans la mouvance de mai 68, ainsi que des dissensions et critiques très fortes au sein de la hiérarchie.

Source : Jean Guitton, dialogue avec Paul VI, Fayard, Paris, 1967

*      *      *      *      *      *

 

La prière d’un prêtre

Reste avec moi, Seigneur car il est nécessaire de t’avoir présent pour ne pas t’oublier : tu sais avec quelle facilité je t’abandonne.

Reste avec moi, Seigneur, parce que je suis faible. J’ai besoin de ta force pour ne pas tomber ; sans toi, je suis sans ferveur.

Reste avec moi, Seigneur, parce que tu es ma lumière : montre-moi ta volonté pour que j’entende ta voix et te suive.

Reste avec moi pour que je te sois fidèle : si pauvre que soit mon âme, elle désire être pour toi un lieu de consolation.

Reste avec moi, Seigneur, parce qu’il se fait tard et que le jour décline : la vie passe, l’éternité approche et il est nécessaire de refaire mes forces pour ne pas m’arrêter en chemin.

Reste avec moi, Seigneur parce que j’ai besoin de toi dans cette nuit de la vie et des dangers : je ne demande pas les consolations divines parce que je les mérite pas, mais le don de Ta présence. Oh oui ! Je te le demande, seigneur.

Reste avec moi car c’est toi seul que je cherche, ton amour, ta grâce, ton cœur, ton esprit : je t’aime et ne demande d’autres récompense que de t’aimer davantage.

……………………………………………………………………………………………………………………………………….

Auteur : Saint Padre Pio (1887 – 1968). Prêtre capucin, il eut à supporter durant des décennies, d’être traité d’imposteur par la hiérarchie en raison de ses stigmates, de son extrême popularité auprès des foules et de l’importance des dons qu’il drainait avec lesquels il fonda un hôpital privé dans sa petite ville des Pouilles. Il fit l’objet de nombreuses expertises aux résultats contradictoires. Le Saint Office très prudent lui interdit toute activité publique, messes et confessions, durant deux ans, puis plus tard limita son activité. A partir de 1963, il reçut la confiance du futur Jean-Paul II et du pape Paul VI. Humble et grand travailleur, il déploya une activité apostolique intense. On lui attribue des guérisons miraculeuses.      

Source : Michael Lonsdale – Et ma bouche dira Ta louange – Mes plus belles prières – édition Philippe Rey, Paris, 2013

*      *      *      *      *      *

Chemin de Croix du pape François, 2019

Seigneur Jésus, aide-nous à voir dans ta croix toutes les croix du monde:

Colisée

  • la croix des personnes affamées de pain et d’amour;
  • la croix de personnes seules abandonnées  même par leurs enfants et leurs familles;
  • la croix des personnes assoiffées de justice et de paix;
  • la croix des personnes qui n’ont pas le réconfort de la foi;
  • la croix des personnes âgées qui se traînent sous le poids des années et de la solitude;
  • la croix des migrants qui trouvent les portes fermées à cause de la peur et des cœurs blindés par des calculs politiques;
  • la croix des petits, blessés dans leur innocence et leur pureté;
  • la croix de l’humanité qui erre dans l’obscurité de l’incertitude et dans l’obscurité de la culture de l’instantané;
  • la croix des familles brisées par la trahison, par les séductions du malin ou par la légèreté homicide et par l’égoïsme;
  • la croix des consacrés qui cherchent inlassablement à apporter ta lumière dans ce monde et se sentent rejetés, moqués et humiliés;
  • la croix des personnes consacrées qui, en chemin, ont oublié leur premier amour;
  • la croix de tes enfants qui, croyant en toi et cherchant à vivre selon ta parole, se retrouvent marginalisés et abandonnés même par leurs familles;
  • la croix de nos faiblesses, de nos hypocrisies, de nos trahisons, de nos péchés et de nos nombreuses promesses rompues;
  • la croix de ton Eglise qui, fidèle à ton Evangile, a du mal à apporter ton amour même parmi les baptisés;
  • la croix de l’Eglise, ton épouse, qui se sent continuellement assaillie de l’intérieur et de l’extérieur;
  • la croix de notre maison commune qui se flétrit sérieusement sous nos yeux égoïstes et aveuglés par la cupidité et par le pouvoir.

Seigneur Jésus, ravive en nous l’espérance de la résurrection et de ta victoire définitive contre tout mal et toute mort. Amen!

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close